LES ACTIVITÉS, SERVICES ET INSTITUTIONS

Gülen encourage les gens à servir l'humanité en préconisant l'éducation, les activités interculturelles et interreligieuses et en multipliant les efforts et les projets formels et institutionnels. Ces services peuvent réduire le fossé entre les peuples et les pays, et établir des ponts pour le bien-être commun et la paix sociale. Il affirme que les trois plus grands ennemis de la société sont l'ignorance, la pauvreté et la division interne, que seuls la connaissance, le capital-travail et la cohésion peuvent éliminer.

L'ignorance constitue le problème le plus grave, et peut être vaincue par une bonne éducation qui a toujours été considérée comme le moyen le plus important pour servir les autres. L'éducation est le moteur de changement le plus efficace – que ce soit en Turquie ou dans d'autres pays, que les gens disposent ou pas de bons systèmes – car la solution à tous les problèmes de la vie humaine dépendent de l'initiative et des capacités des êtres humains. La pauvreté est atténuée par le travail et la possession de capitaux, justement placés au service des autres ; et la division intérieure et le séparatisme sont vaincus par la bienveillance, la tolérance et le dialogue susceptibles de mener à la cohésion sociale.

Ces principes sont valables de la même façon à l'étranger comme en Turquie. L'approche et la vision non violentes et pacifiques du Mouvement ont été largement reconnues et appréciées.


Gülen affirme que, parce que nous vivons maintenant dans un monde globalisé, le meilleur moyen de servir l'humanité est d'établir un dialogue avec les autres civilisations, de se retrouver sur des bases communes dans la compréhension et le respect mutuels, et de travailler ainsi pour la paix, la coopération entre les différents peuples, et la prévention du choc des civilisations. À maintes reprises Gülen a insisté sur ce point dans ses écrits : « Nous pouvons, en nous rassemblant, nous dresser contre ces âmes égarées et ces sceptiques. Et si vous le voulez bien dénoncer ceux qui souhaitent voir le soi-disant choc des civilisations devenir une réalité. »


Gülen a, à l'oral et à l'écrit, traité d'un large éventail de sujets – l'individu, le gouvernement, la démocratie, la religion, la culture, la diversité, l'intégration, l'aliénation, la passé et l'avenir, la tradition et la modernité, les valeurs éthiques, l'éducation, la tolérance, le conflit et la coopération dans les événements présents, etc. Il parle et écrit à propos de questions telles que l'analyse de la structure sociale turque, la conscience religieuse, la place et le rôle de la Turquie dans la communauté internationale, et le droit de la Turquie à avoir un discours pacifique et constructif dans les affaires internationales.


Le style oratoire de Gülen et la façon dont il traite ces thèmes sont particuliers. Il s'attarde plus sur ce qui devrait être que sur ce qui est. Il s'occupe de problèmes ou de crises qui assaillent la Turquie, et non des personnes spécifiques, des partis ou l'État. Gülen traite de ces sujets d'une manière simple mais profonde, pour le plus grand bien de tous.

Le Mouvement Hizmet aborde ces questions « cachées » de façon à concentrer l'attention collective sur des choix d'une importance critique, que la société doit absolument discuter et faire, sans être idéologique. Il cherche à éduquer les gens à travers des projets de valeur, s'appuyant sur des stratégies flexibles.


Le Mouvement ne pollue pas ses buts culturels et éducationnels avec des tactiques et des ambitions politiques. Plutôt que de s'occuper de la politique quotidienne, le Mouvement Hizmet réveille le pouvoir latent qui sommeille chez les gens, et les incite à prendre la forme de services et d'institutions dans le domaine de l'éducation, de la santé, de l'interculturel et de l'interreligieux. Il s'exprime paisiblement sur ces sujets, et appelle au changement à travers la prise de responsabilité pour s'occuper des individus et de leurs besoins, plutôt que de prendre des positions politiques et gouvernementales.

L'une des activités principales du Mouvement Hizmet est d'exprimer les contradictions et les silences que les appareils politiques dominants cherchent à camoufler.

Les processus de modernisation des institutions pour leur donner compétence et efficacité ont indubitablement gagné en puissance grâce aux services procurés par les acteurs du Mouvement.


TOP