La solidarité n'est pas en tant que telle la cause ou le but premier de la formation et de l'action collective du Mouvement. Elle est un effet secondaire, ou tertiaire, résultant de l'action et des services collectifs. Pour dire les choses simplement, le Mouvement et ses acteurs ne recherchent pas la solidarité comme un but de leurs efforts, mais la solidarité est plutôt la résultante de leur effort en commun. La solidarité que les acteurs vivent vient de ce qu'ils font ensemble, ce qu'ils ont collectivement décidé de considérer comme bon pour eux-mêmes et pour la société au sens large. On peut voir une telle solidarité comme une conséquence « naturelle » (et non comme un ingrédient « politiquement fabriqué » ou « artificiel »).

Les organisations qui recherchent la solidarité doivent faire en sorte que leurs membres soient tournés vers l'intérieur et « à l'abri » de l'influence ou des conceptions extérieures venant du grand public. Il en va différemment avec le Mouvement Hizmet, qui cherche toujours des terrains d'entente avec les autres.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP