Des conflits naissent dans une organisation ou un mouvement à cause de : a) un manque de communication et de coopération internes, b) un manque d'équité dans la distribution des ressources et des incitations, c) le dénuement de certains de leurs membres, d) des perspectives ou des projets imposés qui sont irréalistes, peu prometteurs ou obsolètes et e) des risques personnels ou collectifs croissants.

Dans le Mouvement Hizmet, pourtant, les acteurs appartiennent à de nombreux réseaux sociaux tout en participant à des projets de service spécifiques. Ils ont également accès à la communication de masse à propos des activités et des valeurs du Mouvement à travers les médias et les organes de presse. Le Mouvement ne manque donc pas de ressources en matière de communication. Il ne manque pas d'occasions de mettre en œuvre des stratégies différentes mais complémentaires. Il est capable de procurer à ses membres des explications et des perspectives nouvelles concernant les réalités émergentes.

Le fait que les projets et les prises de décisions collectives soient des actions locales évite que naisse un sentiment d'iniquité à propos des ressources et des avantages, empêche que soient imposés des projets irréalistes ou obsolètes, et écarte tout prise de risque potentielle. Pour toutes ces raisons, les conflits internes sont devenus improbables à l'intérieur du Mouvement Hizmet.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP