Non, les réseaux relationnels ne prennent pas une telle forme. Ils sont au contraire construits et renforcés par l'interaction et par la valeur accordée aux points de vue individuels, à la contribution philanthropique et à la spéculation collective. Les gens ne cherchent pas à acquérir une identité commune, ou à remplacer ou à déplacer des associations primaires (sexe, groupe d'âge, lieu, ethnicité). Les participants n'étaient pas auparavant des gens isolés. Ils ne voient pas une famille de substitution dans le Mouvement. Ils n'utilisent pas les réseaux comme un moyen temporaire de rechercher une identité, d'acquérir un pouvoir politique ou de résister à un tel pouvoir. Ils y trouvent une relation authentique entre eux-mêmes et avec les autres, et s'appellent donc mutuellement, et la société dans son ensemble, à la responsabilité.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP