Non, ce risque n'intervient pas car les personnes elles-mêmes construisent les multiples relations sociales de leur vie quotidienne. Elles peuvent facilement s'adapter aux projets afin d'améliorer les circonstances sociales de leur région. Elles peuvent ainsi donner à leur existence un sens et une orientation au sein de réseaux et de services relationnels et professionnalisés.

Les individus ne courent aucun risque de se perdre dans les réseaux de service. Ils ressentent que leurs particularités personnelles sont respectées. Ils ne cessent pas d'exister en tant qu'individu mais apprennent à apprécier le contact en réseau entre les gens. Leur interaction et leur communication, les exigences fondamentales de la vie sociale, sont plus aisément conservées et arbitrées par des réseaux d'appartenance. À travers ces réseaux, les gens s'orientent vers une vie paisible avec le Mouvement et avec l'extérieur, le public au sens large.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP