Il peut sembler paradoxal que le Mouvement Hizmet soit capable de conserver son identité malgré ses changements au fil du temps et l'établissement de relations, de formes d'organisation et d'institutions nouvelles, et ses adaptations à l'environnement. Alors que le Mouvement affirme tacitement sa différence par rapport au reste de la société, il exprime aussi son appartenance à la culture partagée de la société et son besoin d'être reconnu comme un acteur social dans la perspective du bien commun. Ce paradoxe apparent est en fait une condition nécessaire à une société pluriculturelle, diverse et pluraliste et suppose l'existence préalable d'une certaine égalité, un degré de réciprocité et une consolidation des pratiques et des institutions démocratiques.

Les acteurs du Mouvement ressentent un lien avec les autres, parce qu'ils partagent les mêmes intérêts. Cela permet aux personnes adhérant au Mouvement de donner du sens à ce qu'ils font et de s'affirmer comme sujets agissant, et cela les aide à éviter la rupture des relations sociales au cours des conflits.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP