Gülen a toujours considéré que l'éducation était au cœur de la modernisation, du progrès et du bien-être sociaux, économiques et politiques. C'est seulement s'ils reçoivent une éducation solide que les individus et la société peuvent respecter la suprématie de la loi et l'État de droit, les droits démocratiques et humains, et la diversité des cultures. C'est grâce à une éducation universelle appropriée que peuvent se développer la justice sociale, une compréhension et une tolérance suffisantes pour garantir le respect des droits d'autrui. L'éducation est donc le remède suprême aux maladies qui affectent la société et l'humanité en général.

Comme un très grand nombre de gens ne peuvent se permettre une telle éducation, ils ont besoin du soutien de fondations charitables. Pour que ces fondations fonctionnent bien, elles ont besoin des ressources humaines adéquates, c'est-à-dire de bénévoles enthousiastes qui entrent dans le domaine du service et y restent. Il ne s'agit pas pour les bénévoles de faire un geste (même s'il a de la valeur) mais de prendre un engagement enraciné dans une intention sincère. Leur motivation ne doit pas être liée à des préférences raciales ou tribales, mais leur effort doit être à la fois patient et persévérant, et toujours licite. On peut atteindre l'équité, la justice sociale et la paix au sein de sa propre société, et dans le monde en général, grâce à des gens éclairés à la moralité saine, et à travers un militantisme altruiste.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP