Gülen invite les gens à vivre et agir non pour leur propre présent mais pour l'avenir des générations futures. Il montre que, si les gens d'aujourd'hui ne font pas les efforts nécessaires pour les générations futures, les générations présentes et futures le paieront cher et ne connaîtront ni le confort ni le bien-être. En donnant des exemples de personnages et d'événements du passé, de l'histoire turque et non turque, musulmane et non musulmane, il a réussi à éveiller un sens d'obligation et de devoir moral, un sens de souci altruiste et généreux des autres. Il a employé l'analogie de la bougie, qui se consume tout en éclairant son environnement.

Si les gens ne sont pas financièrement à même de contribuer, il leur demande de donner de leur temps, de leurs pensées, de leur énergie et du soutien moral aux services collectifs. Parmi les exemples qu'il a donné, on trouve les prophètes et le Messager de l'islam, leurs compagnons et disciples, des saints et érudits appartenant à des communautés entières, des scientifiques et des chefs de communauté. Il est courant de rencontrer, dans ses écrits et enseignements, des noms comme ceux de Newton, Pascal, Sir James Jeans, Kant, Gandhi, Iqbal et Roumi.

Gülen présente aussi le monde comme un marché au bénéfice de l'humanité et comme un moyen pour obtenir l'agrément de Dieu, et incite les individus à rivaliser dans la réalisation de services vertueux et bénéfiques sans motivations ultérieures. Il les encourage à combiner leurs efforts, leurs ressources et leurs énergies dans le domaine de l'éducation pour constituer des fondations charitables dans lesquelles personne ne profite des fonds reçus par les institutions sinon les étudiants eux-mêmes. Citant une parole attribuée à Ali, le quatrième calife de l'islam, Gülen pense que « tous les êtres humains sont frères et sœurs. Les musulmans sont frères et sœurs en religion, alors que les non musulmans sont frères et sœurs en humanité. […] Les êtres humains sont les créatures les plus honorables. Ceux qui veulent gagner en dignité doivent se mettre au service de cette créature honorable. »


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP