La conception que Gülen se fait du devoir, du service à l'humanité en particulier dans le domaine éducatif, n'autorise aucun profit matériel ou politique. La sincérité et la pureté d'intention ne doivent jamais être blessées ni souillées. La philosophie de l'éducation qui est celle de Gülen n'est une activité ni utilitariste, ni sociale ni politique, qu'on pourrait dissocier du reste de sa philosophie ou de sa foi, mais un élément fermement intégré et parfaitement développé de sa vision du monde. Gülen dit que les moyens doivent avoir autant de valeur que les fins, et que les réussites apparentes et matérielles ne sont pas le seul critère de mesure. Le but du Mouvement est de garantir le respect de valeurs humaines objectives et universelles, de ne jamais avoir de motivations inavouées de satisfaire des intérêts matériels, de n'imposer aucune idéologie et de ne chercher à s'emparer du pouvoir par la politique dans aucun pays.

Depuis plus de quarante ans, Gülen a incité ses auditeurs à installer le juste équilibre de justice sociale entre l'individu et la communauté, à développer et à faire progresser en chaque individu et dans le pays dans son ensemble les sentiments d'amour, de respect, d'altruisme, d'effort pour le bien des autres, et à sacrifier son propre profit, matériel et immatériel, et ses aspirations pour le bien des autres. Jamais on n'a constaté de tentative du Mouvement d'obtenir une quelconque forme de pouvoir politique, ou de réaliser des objectifs matériels, dans aucune des régions où travaillent des salariés ou des bénévoles.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP