Pendant ses années passées à Édirne, Gülen vécut dans un ascétisme pieux tout en fréquentant les gens et en restant en bons termes avec les autorités civiles et militaires qu'il côtoyait. Il constata à quel point les jeunes étaient attirés par les idéologies extrémistes et radicales, et s'efforça dans ses prêches de les détourner de ce genre d'idées. Avec son propre argent, il achetait et diffusait des publications afin de riposter au communisme athée et à l'athéisme agressivement militant. Il voyait l'érosion des valeurs morales traditionnelles dans la jeunesse et parmi la classe instruite de la société turque. Cette érosion alimentait la criminalité et le conflit politique et social. Ces observations et ces expériences eurent un effet structurant sur l'autorité intellectuelle de Gülen dans la communauté, et renforcèrent sa foi en termes de signification et de valeur des êtres humains et de la vie humaine.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP