Gülen affirme que la dimension culturelle est un élément nécessaire de la conscience collective et nationale sans laquelle un peuple ne pourrait avancer sur un chemin reconnu et estimé en tant que tel. Il prétend qu'il y a une relation étroite entre l'harmonie et la stabilité des moyens grâce auxquels un peuple conduit ses affaires et ses ressources culturelles. Refuser de voir les principes sous-jacents et les éléments qui constituent la culture de quelqu'un, c'est de l'« aveuglement » et « essayer de les extraire de la société signifie une confusion totale ».

La société turque est complexe et ses besoins ne peuvent être exprimés sans une référence intelligente aux ressources culturelles de son peuple. Le Mouvement tente par conséquent de mobiliser les éléments culturels universels au sein des traditions, des codes et des idiomes du passé.

Sur cette base, il développe des manières de penser, de parler et d'agir qui peuvent se distinguer comme étant indépendantes et libres du contrôle et de la standardisation des traditions, des codes et des idiomes aujourd'hui imposés aux gens, en Turquie comme ailleurs.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP