Le caractère des services tient en grande partie les participants à l'écart des combats partisans quotidiens, et des discours des partis politiques. Les participants ne gaspillent et n'épuisent pas leur énergie dans des escarmouches politiques. L'efficacité des activités du Mouvement Hizmet vient de son ouverture et de sa réceptivité, et de l'efficience des formes de représentation disponibles. Cette particularité du Mouvement s'oppose à la compréhension dominante des mouvements sociaux en Occident, où les mouvements sont toujours vus comme belliqueux et conflictuels.

Le fait que le Mouvement évite consciemment les querelles politiques reflète le point de vue de F. Gülen sur les faiblesses des siècles passés dans l'histoire de la Turquie. Il a critiqué ces faiblesses passées et indiqué ce qu'il considérait comme étant les raisons de ces faiblesses : « Ceux qui font de la politique et ceux qui les soutiennent considèrent comme légitimes et permises tout moyen ou toute action susceptibles d'améliorer la situation de leur équipe ou de leur parti. Ils concevaient et lançaient des intrigues complexes avec l'illusion qu'ils changeraient tout, et le pays serait sauvé en renversant le groupe dominant et en changeant le parti au pouvoir. Il aurait fallu que l'action soit guidée par la pensée, la connaissance, la foi, la moralité et la vertu, et non par les ambitions et la haine politiques. » Aussi, plus qu'une quelconque façon de faire de la politique, c'est la vision religieuse et culturelle du Mouvement Hizmet qui est au centre de ses activités.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP