Contrairement à ce qui se passe dans les sectes, la cohésion du groupe ne relève pas de son adhésion. On n'y adhère pas pour son propre profit, autrement dit l'appartenance n'est pas orientée vers l'intérieur, mais vers le service aux autres avec un regard orienté vers l'extérieur. La motivation et l'incitation sont construites à travers les réseaux relationnels et les services procurés de manière altruiste, en commun avec d'autres personnes. C'est ce qui relie les individus les uns aux autres.

Gülen fait souvent allusion à un dicton turc : « Un individu doit être au milieu des gens ordinaires comme une personne ordinaire, en étant pourtant constamment conscient qu'il est avec Dieu et sous Sa supervision constante. » Cela signifie qu'on vit parmi les gens et au milieu de la multiplicité et de la diversité. C'est pourquoi, contrairement à ce qui se passe dans les sectes et les chapelles, les participants au Mouvement préfèrent être avec et pour les gens, et non pas les éviter. Ils ne se retirent pas en eux-mêmes, coupant les relations sociales avec les autres, ou les relations avec le monde extérieur, et ne renonçant pas à des lignes de conduite pertinentes et faisables.

Gülen insiste sur l'interdépendance des communautés qui ont émergé avec les moyens de communication et de transport modernes. Il enseigne que tout changement radical dans un pays ne sera pas déterminé par ce seul pays, parce que cette époque est une époque de relations interactives et que les nations et les peuples ont plus besoin et dépendent plus les uns des autres. Cette situation exige des relations mutuelles plus étroites et les gens doivent s'accepter mutuellement tels qu'ils sont et rechercher des moyens de s'entendre. Les différences fondées sur les croyances, les races, les coutumes et les traditions sont une richesse et doivent être appréciées pour le bien de tous dans le cadre de relations pacifiques et respectueuses.

Gülen fait remarquer que « ce réseau de relations, qui existe sur la base de l'intérêt mutuel, procure certains bénéfices pour le plus faible. En outre, en raison des progrès dans la technologie électronique digitale, l'acquisition et l'échange d'informations se développent peu à peu. Par conséquent, l'individu est placé au centre des discussions, cela entraine inévitablement le changement de régimes : les gouvernements autoritaires sont remplacés par des gouvernements démocratiques respectueux des droits individuels. »


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP