Le Mouvement ne considère pas l'« adversaire » comme un sujet d'agression. Il reconnait à cet adversaire toute humanité, toute rationalité et tout potentiel à faire le bien. Le Mouvement refuse systématiquement et avec constance de mettre en action des processus négatifs ou destructeurs. C'est pourquoi il a été parfois critiqué et accusé de passivité. Cette critique n'est pourtant pas fondée. En effet, le Mouvement encourage un niveau de motivation très élevé et ouvre la voie à la responsabilité et à la mobilisation individuelles et collectives. Gülen enseigne que « la principale voie pour réaliser des projets passe par la conscience et l'éthique de responsabilité. Comme l'irresponsabilité dans l'action engendre le désordre et le chaos, il ne nous reste pas d'autre choix que de discipliner nos actes par la responsabilité. En vérité, toutes nos entreprises doivent être jugées à l'aune de la responsabilité. »


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP