Non. Un mouvement revendicatif cherche à défendre les avantages dont jouit un groupe particulier, ou à obtenir une part plus grosse du « gâteau » que représentent les fonds publics ou d'autres ressources pour un groupe ethnique, religieux, social ou politique défavorisé. Le Mouvement Hizmet ne pratique pas ce genre de choses, et ne peut donc être qualifié de « revendicatif ».

Le Mouvement ne mobilise pas en vue d'une participation politique à la prise de décision, ne combat pas l'idéologie de l'État et ne prétend pas vouloir accéder aux décisionnaires. Les participants au Mouvement ont contribué à ouvrir de nouveaux canaux d'expression pour des besoins qui en étaient exclus jusque là, comme le dialogue interculturel et interreligieux et la coopération (plutôt que le conflit) entre civilisations. Cependant, en aucune façon ils ne poussent leurs services au-delà des limites établies par les normes existantes et le système politique. Ils ne visent pas non plus à changer le régime politique ou le système de démocratie parlementaire, ni à intervenir dans ses décisions et ses actes. Une action orientée vers le public n'est pas toujours politique ou hostile. Il existe au contraire des dimensions sociales, culturelles, cognitives, symboliques et spirituelles à une telle action, qu'on ne peut jamais complètement traduire en termes de politique.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP