Non. En 1971, Gülen quitta ses fonctions et la mosquée Kestanepazari, mais conserva son statut de prédicateur agréé par l'État. Il commença à mettre en place de nouveaux établissements éducatifs et d'internats dans la région de la mer Égée. Les finances nécessaires provenaient des habitants de la région. C'est alors qu'un groupe d'une centaine de personnes commença à acquérir une certaine visibilité en tant que groupe au service des autres, c'est-à-dire un groupe rassemblé autour des idées de service à la communauté et d'action positive développées par Gülen.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP