Les idées en faveur de la consolidation des droits de l'homme démocratiques et fondamentaux en Turquie sont réprimées en raison de la menace ressentie sur l'avantage structurel dont bénéficient les intérêts protectionnistes dominants dans la société. Ainsi, les idées de Gülen sont considérées comme remettant en cause implicitement les privilèges dont jouissent ces intérêts en utilisant des processus politiques et en défiant l'hégémonie protectionniste sur le système politique. Les protectionnistes craignent que certaines conceptions et certaines attentes puissent déséquilibrer le système politique et les intérêts financiers et élargir les critères de sélection à l'entrée dans ce système.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP