Non. Ses efforts suscitèrent des réactions positives de la part des autorités. À l'âge de trente-six ans, Gülen était devenu un des trois prédicateurs les plus reconnus et influents de Turquie. En 1977, par exemple, quand le Premier ministre, les ministres responsables et les dignitaires de l'État vinrent à la prière du vendredi à la Mosquée Bleue à Istanbul – événement politiquement sensible en Turquie – Gülen fut invité à prêcher.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP