Le 5 septembre 1980, Gülen parla en chaire, avant de prendre un congé maladie de vingt jours.

Le 12 septembre, le jour du coup d'État militaire, sa maison fut attaquée. Il ne fut pas arrêté car il n'était pas chez lui. Il demanda un autre congé de quarante-cinq jours. La maison où il était accueilli fut alors attaquée, et il fut arrêté. Après six heures d'interrogatoire, il fut libéré.

Le 25 novembre, il fut muté à Çanakkale. Mais, à nouveau malade, il ne put y assurer son service. À partir du 20 mars 1981, il prit un congé pour une durée indéterminée.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP