Gülen encourage les gens à servir l'humanité en préconisant l'éducation, les activités interculturelles et interreligieuses et en multipliant les efforts et les projets formels et institutionnels. Ces services peuvent réduire le fossé entre les peuples et les pays, et établir des ponts pour le bien-être commun et la paix sociale. Il affirme que les trois plus grands ennemis de la société sont l'ignorance, la pauvreté et la division interne, que seuls la connaissance, le capital-travail et la cohésion peuvent éliminer.

L'ignorance constitue le problème le plus grave, et peut être vaincue par une bonne éducation qui a toujours été considérée comme le moyen le plus important pour servir les autres. L'éducation est le moteur de changement le plus efficace – que ce soit en Turquie ou dans d'autres pays, que les gens disposent ou pas de bons systèmes – car la solution à tous les problèmes de la vie humaine dépendent de l'initiative et des capacités des êtres humains. La pauvreté est atténuée par le travail et la possession de capitaux, justement placés au service des autres ; et la division intérieure et le séparatisme sont vaincus par la bienveillance, la tolérance et le dialogue susceptibles de mener à la cohésion sociale.

Ces principes sont valables de la même façon à l'étranger comme en Turquie. L'approche et la vision non violentes et pacifiques du Mouvement ont été largement reconnues et appréciées.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP