La première priorité du Mouvement est l'éducation. Pour Gülen, le manque d'une bonne éducation entrave la justice, la reconnaissance des droits de l'homme et des attitudes d'acceptation et de tolérance vis-à-vis des autres. « Si vous souhaitez garder le contrôle dans le monde, contentez-vous de tenir le peuple loin de la connaissance. Les gens ne peuvent échapper à une telle tyrannie que par l'éducation. La voie vers la justice sociale est pavée d'une éducation adéquate et universelle. Car seul cela donnera aux gens la compréhension et la tolérance suffisantes pour respecter le droit des autres. »

Gülen affirme qu'une nouvelle forme d'éducation est indispensable. Cette éducation combinera la connaissance religieuse et scientifique avec la morale et la spiritualité. Elle formera des gens réellement éclairés, dont le cœur sera illuminé par les sciences religieuses et la spiritualité, et dont la pensée le sera par les sciences positives. Les actes et la vie de tels gens incarneront l'humanité et les valeurs morales. Ainsi les gens saisiront mieux les conditions socioéconomiques et politiques de leur époque.

L'éducation que le Mouvement promeut vise à permettre aux gens de penser par eux-mêmes et d'être des agents du changement au nom des valeurs positives de justice, de droits de l'homme et de tolérance. Cela distingue radicalement le Mouvement des organisations ou des chapelles exclusivistes, qui sont repliées sur elles-mêmes et exigent de leurs acteurs le conformisme. Les organisations et les rites exclusivistes emploient des rituels privés, des insignes, etc. tels que des badges ou des signes d'appartenance, alors que le Mouvement ne possède aucun de ces attributs.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP