La Fondation des journalistes et écrivains (GYV), fondée en 1994, a créé de nombreuses plateformes – par exemple les plateformes de Littérature, de Dialogue Eurasia et des femmes. Dans le langage courant, on les appelle souvent des « plateformes d'Abant » alors qu'on devrait plutôt les nommer « plateformes de la Fondation des journalistes et des écrivains (GYV) ».

Les plateformes sont des groupes de réflexion traitant de questions sociales et culturelles controversées. Elles mettent au premier plan des sujets urgents qui doivent être abordés dans un esprit constructif, et lancent des discussions publiques et des négociations sur des questions qui ont été sources de tensions et d'affrontements pendant des décennies. Les participants s'efforcent d'atteindre un consensus permettant à des points de vue différents de cohabiter pacifiquement au sein de la société.

Les plateformes furent en Turquie une entreprise pionnière. Aux premières réunions des plateformes, les participants remarquèrent que c'était la première fois dans la Turquie moderne, que des scientifiques, des chercheurs, des gens de religion, des artistes et des fonctionnaires se retrouvaient, s'asseyaient côte à côte, se parlaient et s'écoutaient respectueusement.

Les plateformes sont maintenant largement reconnues comme des forums efficaces pour exprimer des dilemmes que beaucoup de gens en Turquie espéraient ardemment voir discutés publiquement et résolus. Le Mouvement a ainsi contribué à développer une potentialité pour la coexistence, pour la formation d'une compréhension commune de la citoyenneté sans affrontement et avec l'espoir d'un respect et d'une tolérance mutuels.


Partager cette page:
(* champs obligatoires)
TOP